fr
en
Retour aux articles

GRTgaz s’associe à un projet scientifique européen pour quantifier les émissions de méthane

Le GERG (Groupement Européen de Recherche Gazière), dont RICE est membre, lance un projet de recherche européen inédit visant à tester les technologies les plus prometteuses au niveau des sites gaziers pour quantifier les émissions de méthane.

Le projet est mené par le Groupe Européen de Recherches sur le Gaz (GERG) et le gestionnaire de réseau de transport espagnol Enagás, avec la participation de GRTgaz, de plusieurs opérateurs européens d’infrastructures gazières et d’associations gazières. L’objectif est d’améliorer les connaissances et l’utilisation des nouvelles technologies pour quantifier les émissions de méthane dans les infrastructures, et ainsi renforcer les actions de réduction des émissions. Les premiers essais ont été réalisés en Espagne début octobre.

 

Le GERG lance un projet de recherche européen inédit visant à tester les technologies les plus prometteuses au niveau des sites gaziers pour quantifier les émissions de méthane.

14 gestionnaires d’infrastructures gazières et associations gazières européennes sont associés au projet : GERG, Enagás, GRTgaz, Storengy, Danish Gas Center, Gassco, Gasunie, Medgaz, National Grid, Open Grid Europe, Snam, Sedigas, Synergrid et Uniper. Enagás coordonne le projet avec l’appui opérationnel de Bureau Veritas.

GRTgaz est présent via son centre de Recherche et d’innovation RICE qui a piloté la phase amont du projet pour identifier les technologies les plus prometteuses à tester.

Usuellement, les opérateurs gaziers réalisent des mesures sur site, au plus près des équipements. De nouvelles technologies de mesures à distance visent à quantifier globalement les émissions d’une zone géographique et à en donner une évaluation d’ensemble. Embarquées dans des drones, des véhicules en mouvement au sol ou dans les airs, ou installées sur site, 12 technologies différentes sont testées lors du projet pour évaluer leur précision et leur fiabilité. Un nouveau prototype de quantification développé par RICE figure parmi ces 12 technologies prometteuses.

Ce projet collectif illustre les efforts que les opérateurs gaziers déploient pour améliorer la quantification de ses émissions de méthane en vue de les réduire significativement sur la base des connaissances acquises. Cette initiative fait écho aux ambitions de la Commission Européenne qui souhaite élaborer une législation avant la fin de l’année 2021 visant à améliorer la quantification des émissions de méthane et leur réduction dans le secteur de l’énergie.

Les acteurs de ce projet considèrent la réduction des émissions de méthane comme une priorité afin de contribuer à l’atténuation à court terme du changement climatique et renforcer la valeur environnementale du gaz et des infrastructures gazières dans la transition énergétique.

Lire le communiqué de presse dans son intégralité.

Voir aussi