fr
en
Retour aux articles

LES HISTOIRES DE RICE

À la conquête du marché nord-américain

RICE a de belles ambitions à l’international. Ainsi, depuis plusieurs années, nos équipes multiplient leurs efforts afin de renforcer notre notoriété et notre implantation en Amérique du Nord, aux États-Unis et au Canada. Michel Hardy, Délégué Programmes, explique comment nous nous y prenons.

Pour être à la hauteur de ses ambitions de développement à l’international, RICE s’inscrit pleinement dans les différentes instances qui animent la communauté gazière mondiale. C’est l’affaire de tous, à chaque instant, à travers la participation à des conférences ou une implication dans des groupes de recherche.

Parmi tous les leviers disponibles, il en est un qui est particulièrement utile quand il s’agit de se développer en dehors de l’Europe et, notamment, de pénétrer le marché nord-américain, c’est le PRCI – Pipeline Research Council International – qui réunit, depuis 1952, les principaux acteurs de notre industrie et celle des pétroliers. Le PRCI a pour objectif d’optimiser l’impact des efforts de recherche et de contribuer au déploiement de nouvelles solutions sur le terrain grâce à un système de financement très efficace. C’est le principal forum international en matière de recherche gazière et donc un outil essentiel pour codévelopper / cofinancer nos projets.

Le marché américain compte énormément d’acteurs. Cela assure un levier financier clairement supérieur à ce que nous pouvons connaître en Europe. Nous collaborons ainsi avec notre homologue, le Gas Technology Institute à Chicago, laboratoire de recherches des distributeurs américains, mais également avec le NYSearch, association qui récolte des fonds de différents distributeurs américains en vue de lancer des appels à projett et de piloter un portefeuille de R&D.

Ces deux organismes concentrent les financements des distributeurs et nous nous appuyons sur eux pour répondre à ces appels à projets, réaliser la R&D puis, ensuite, porter les outils, méthodes et simulations développés par nos équipes.

Nous travaillons aussi nos relations avec un certain nombre de grands distributeurs et transporteurs, aux États-Unis – la SoCalGas à Los Angeles, Pacific Gas à San Francisco – comme au Canada – Energir à Montréal. En échangeant des informations, en signant des « memorendum of understanding », nous leur montrons notre capacité à faire, nous les informons de ce que nous avons pu développer et nous nouons un lien de confiance qui scelle nos collaborations futures, la réponse à des appels d’offres du gouvernement américain par exemple.

Les Américains ont une approche très pragmatique, ils fonctionnent généralement en mode « Test & Learn ». Cela nous permet de très rapidement éprouver les solutions que nous souhaitons développer au regard de leur réalité opérationnelle, et à la réalité business du marché.

À l’heure actuelle, nous avons quelques contrats assez représentatifs avec les différents « utilities » organisme américains. C’est un travail au long cours que nous menons depuis une dizaine d’années, afin de nous faire connaître des principaux acteurs. Notre but est également de montrer qu’il peut y avoir des solutions fonctionnelles, conçues hors États-Unis.

Aujourd’hui, RICE jouit d’une réelle visibilité sur le marché nord-américain. Ces deux dernières années, nous avons signé des contrats via le PRCI, le Gas Technology Institute et NYSearch. Ces derniers donnent un levier de cofinancement relativement important et nous permettent de développer des projets d’ampleur, de l’ordre de plusieurs millions d’euros.

Michel Hardy, Délégué Programmes
Michel Hardy est Délégué Programmes pour les domaines Sécurité industrielle et Excellence opérationnelle. Il appuie les coordinateurs des programmes dans ces deux domaines. Cette vidéo présente son parcours et son rôle au sein de RICE.
Lire l'article
Collaborer avec le milieu académique, un gage d’excellence
Si RICE entretient des liens étroits avec les plus grands laboratoires de recherche scientifique et les écoles doctorales, au sein des Grandes Écoles ou des Universités, en France comme à l’étranger, c’est dans un intérêt stratégique pleinement assumé : d’une part, il est essentiel pour ses collaborateurs, qui ont souvent débuté...
Lire l'article
Voir aussi